L’investissement socialement responsable (ISR)

L’investissement socialement responsable (ISR) consiste à intégrer les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans la sélection et la gestion des investissements dans une perspective à long terme afin de financer les entreprises qui contribuent au développement durable.

Exemples d’éléments considérés :

Environnement

  • Changements climatiques
  • Protection de la biodiversité
  • Gestion de l’eau
  • Pérennité des ressources

Social

  • Respect des droits de l’Homme
  • Conditions de travail

Gouvernance

  • Composition du conseil d’administration
  • Rémunération des dirigeants
  • Droits des actionnaires

Afficher la section Notre expertise - Desjardins, pionnier dans l’ISR

Desjardins, chef de file de l’investissement socialement responsable (ISR) au Canada.

Son partenaire, Placements NEI, est reconnu comme le plus important manufacturier de fonds de placement responsable au Canada.

En savoir plus

Afficher la section Notre processus ISR - Quatre grandes stratégies

Chez Desjardins, l’ISR repose sur quatre grandes stratégies.

  1. Filtres d’exclusion : Sont écartées d’emblée les industries de l’armement, de l’énergie nucléaire et du tabac.
  2. Évaluation ESG : Les entreprises sont soumises, non seulement à l’analyse financière, mais aussi à l’examen de leurs pratiques ESG.
  3. Actionnariat engagé : Comme actionnaire des sociétés, nous utilisons plusieurs leviers pour exercer une influence :
    • Dialogue en vue d’améliorer les pratiques
    • Propositions d’actionnaire, pour stimuler le changement
    • Exercice du droit de vote lors des assemblées annuelles des sociétés
  4. Collaboration : Avec d’autres investisseurs institutionnels, nous participons à des coalitions pour réclamer des améliorations aux politiques des entreprises, aux normes industrielles et aux règlementations nationales et internationales. De plus, nous collaborons à plusieurs projets de recherche avec des partenaires universitaires.
logo de Placements NEI
Logo des Principles for Responsible Investments
logo de L’Association Investissement  Responsable
logo de l’Initiative Boréale canadienne

En savoir plus

Afficher la section Choisir l’ISR - c’est aussi profiter du rendement

L’ISR vous offre de contribuer à changer le monde, mais sans sacrifier le rendement.

En effet, les sociétés qui se préoccupent des enjeux ESG sont mieux outillées pour gérer les risques que présentent les défis actuels et futurs de notre société.

Comme l’illustre ce graphique, l’indice américain d’ISR (le MCSI KLD 400 Social 1) est tout aussi performant, sinon plus que l’indice MCSI USA 2, représentatif de l’ensemble du marché.

  1. Le MSCI KLD 400 Social est un indice boursier qui mesure la performance globale de 400 entreprises américaines provenant du MSCI USA et qui ont une gestion efficace des impacts environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) de leurs activités. retour
  2. Le MSCI USA est un indice boursier qui mesure la performance globale des moyennes et grandes entreprises américaines.retour

Afficher la section Des résultats concrets

Voici les résultats 2013 de notre programme d'actionnariat engagé :

  • 5735 votes aux assemblées d'actionnaires
  • 5 Propositions d'actionnaires déposées
  • 42 entreprises ciblées pour des dialogues intensifs
  • 33 résultats positifs ou progressifs obtenus par ces dialogues

Bulletin Un monde en action

Consultez notre bulletin trimestriel pour connaître l'état des progrès que nous enregistrons et des interventions que nous menons.

Afficher la section Et les secteurs contentieux ?

On peut retrouver dans nos fonds et portefeuilles ISR des titres de sociétés appartenant aux secteurs contentieux de l’énergie et des matériaux, ce qui inclut des activités dans les sables bitumineux, le gaz de schiste et les mines.

Nous avons trois raisons de le faire.

  • Importance relative : À eux seuls, les secteurs de l’énergie et des matériaux représentent environ 38 % de la capitalisation boursière canadienne. En faire abstraction contreviendrait à la règle de diversification et compromettrait le rendement.
  • Attitude responsable : Nous nous attendons à ce que les entreprises gèrent efficacement les risques, corrigent leurs erreurs le cas échéant et démontrent une constante volonté d’amélioration. De plus, une entreprise qui améliore son comportement peut influencer positivement les autres entreprises de son secteur.
  • Rôle d’actionnaire : Nous préconisons le changement de l’intérieur, dans le but d’atténuer, voire d’éliminer, les effets néfastes de certaines activités. Exclure les sociétés de ces secteurs équivaudrait à renoncer à participer à l’amélioration de leurs pratiques.

Afficher la section Politique des droits de vote

Droits de vote

En qualité de gestionnaire, Desjardins Société de placement inc. (DSP) exerce les droits de vote aux propositions soumises aux assemblées des entreprises détenues en portefeuille par les Fonds Desjardins en vertu des titres qu’elle possède.

Par conséquent, elle vote au nom de tous les détenteurs de parts des Fonds Desjardins.

Les Fonds Desjardins se conforment ainsi aux dispositions du Règlement 81-106 des Autorités réglementaires en ce qui a trait à la politique de vote par procuration.

Fonds Desjardins concernés

Plusieurs Fonds Desjardins détiennent directement des actions ou des parts de sociétés qui leur donnent des droits de vote.

Voir la Liste des Fonds Desjardins (en format PDF, 147 ko) Nouvelle fenêtre détenant des actions votantes.

Politique

Nous avons élaboré en 2005 une Politique régissant l’exercice des droits de vote (en format PDF, 389 ko) Nouvelle fenêtre qui est révisée chaque année.

Elle précise notre position sur des propositions soumises d’ordinaire et par d’autres actionnaires à une assemblée d’actionnaires : élection des membres du conseil d’administration, rémunération des dirigeants et autres.

Résultats des votes

Il est tout naturel que vous vous intéressiez à la façon dont nous exerçons les droits de vote.

Nous publions chaque année un document complet à ce sujet.

On y trouve : le nom des sociétés, la date des assemblées, les questions soumises et le sens de notre vote.

Voir les Résultats de l’exercice des droits de vote Rechercher un vote par procuration - Nouvelle fenêtre.

Afficher la section Groupe consultatif en environnement

Créé en 1990, le Fonds Desjardins Environnement est le seul au Canada qui ait recours à un groupe d’experts indépendants pour évaluer l’admissibilité des entreprises à partir de critères environnementaux.

Le Groupe se compose de spécialistes de plusieurs disciplines : biologie, droit, gestion environnementale, éthique et autres.

Voir Notes biographiques - membres du groupe consultatif.

Processus d’évaluation environnementale en 5 cinq étapes :

  1. Évaluation biannuelle de la liste des entreprises (titres qui constituent l’indice canadien S&P/TSX)
  2. Étude du rapport de recherche du Service ESG de Placements NEI
  3. Analyse de ce rapport par les membres du Groupe, individuellement
  4. Réunion du Groupe pour en débattre
  5. Dépôt des recommandations :
    • refus
    • admissibilité
    • report de la décision pour obtenir de l'information complémentaire

Le Groupe ne fait que soumettre des recommandations basées sur la politique d’évaluation environnementale. Il ne prend aucune décision de placement.

Exemples de facteurs étudiés :

  • Engagement à réduire les impacts environnementaux
  • Système de gestion environnementale
  • Vérification de cette gestion par un tiers indépendant
  • Divulgation d’informations environnementales
  • Incidents, accidents, plaintes du public, amendes et poursuites en justice

Notes biographiques des membres du groupe consultatif :

Onglet Claude Villeneuve

Claude Villeneuve

Membre instigateur du Groupe consultatif en environnement et agissant à titre de président depuis sa création, Claude Villeneuve est un biologiste reconnu qui partage depuis plus de 35 ans sa carrière entre l’enseignement supérieur, la recherche et les travaux de terrain en sciences de l’environnement.

Auteur prolifique, Monsieur Villeneuve a reçu de nombreuses reconnaissances professionnelles, incluant notamment le titre de « scientifique de l’année 2001 », il a été nommé au cercle des Phénix de l’environnement en 2002 et a été le premier récipiendaire du prix Alphonse et Dorimène Desjardins 2010 décerné par le Ministère des relations internationales du Québec pour sa contribution au rayonnement international du Québec.

Au cours de sa carrière, il a agi en tant que directeur de l'Institut européen pour le Conseil en environnement de Strasbourg (France, 1993-94) et fut rédacteur en chef de la revue ÉCODÉCISION (1994-97). Professeur titulaire au département des sciences fondamentales de l’UQAC, il est responsable des programmes de cycles supérieurs en Éco-Conseil et directeur de la Chaire de recherche et d’intervention en Éco-Conseil.

Onglet Jacques Prescott

Jacques Prescott

Fort d’une carrière de plus 35 ans, Jacques Prescott s’est établi à titre de spécialiste de la biodiversité, du développement durable et des affaires intergouvernementales. Il a notamment cumulé de nombreux mandats de nature environnementale, tels que la coordination des travaux interministériels de mise en œuvre de la Convention des Nations Unies sur la biodiversité et du cadre de développement durable au sein du Ministère de l’Environnement du Québec. Il a aussi réalisé des travaux de vérification environnementale pour le compte du bureau du Vérificateur général du Canada.

Monsieur Prescott détient également une solide feuille de route en matière de consultation auprès de nombreuses organisations internationales dont le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la Commission de coopération environnementale (CCE), l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) ainsi qu’auprès de plusieurs gouvernements nationaux d’Afrique, d’Asie, d'Amérique latine et du Proche Orient.

Auteur de nombreux ouvrages portant sur la conservation de la biodiversité et le développement durable, il est actuellement professeur associé à la Chaire en Éco-conseil de l’Université du Québec à Chicoutimi.

Onglet Dominique Ferrand

Dominique Ferrand

Professeur associé au Département des Sciences fondamentales de l’Université du Québec à Chicoutimi, M. Ferrand œuvre également à titre de conseiller indépendant en matière d’enjeux en environnementaux, liés aux secteurs de l’énergie et des ressources naturelles auprès de sociétés comptable et financières, de gouvernements, services publics et entreprises.

Au cours des dernières années, il a notamment été durant près d’une décennie le fondateur principal et coprésident patronal d’EnviroCompétences, comité sectoriel qui a pour mission de soutenir les employeurs et la main-d’œuvre des professions et métiers liés à l’environnement et de contribuer au développement des compétences. Il a également agi à titre de membre du comité exécutif de la Grappe de développement des industries de l’environnement.

Au cours de sa carrière, sa contribution clé à l’obtention du changement de statut juridique et de nom de la coopérative en assurance Promutuel lui a valu deux prix simultanés de la Société canadienne de relations publiques (1986). Par ailleurs, il fut récompensé en 1990 par le Worldwide Gold Quill Award, de l’Association internationale des Professionnels de la Communication, pour le succès qu’a connu le lancement de la collecte sélective sur l’Île de Montréal. Dominique Ferrand est membre du GCE depuis plus de dix ans.

Onglet Monique Beland

Monique Beland

Membre du GCE depuis 2008, Mme Monique Béland œuvre depuis plus de 35 ans en tant qu’expert-conseil dans domaine de l’environnement auprès de diverses instances gouvernementales, ainsi qu’auprès d’entreprises et organisations de toute taille. Elle possède une expertise de pointe en évaluation environnementale et dans la réalisation d’études des impacts sociaux et environnementaux ainsi que dans l’acquisition de connaissances relatives à la biodiversité.

Mme Béland a travaillé pendant plus d’une décennie pour le Groupe-conseil Roche Ltée où elle agissait à titre de chargée de projets. En 1990, elle a contribué à la fondation de CJB Environnement inc., une firme d’experts-conseils en environnement, où elle poursuit toujours sa carrière aujourd’hui.

Mme Béland a été responsable de la réalisation d’études environnementales relatives à de nombreux projets industriels, municipaux, portuaires, routiers, hydroélectriques et autres de toute envergure. Elle a également développé diverses méthodologies et outils visant à faciliter l’application des lois, règlements et bonnes pratiques en matière d’environnement, notamment à l’usage des ministères fédéraux.

Onglet Lise Parent

Lise Parent

Membre du GCE depuis 2011, Mme Lise Parent codirige depuis 15 ans la firme de services de communication Parent Cohen, qui dessert d’importantes sociétés de conseil en actuariat œuvrant dans le domaine de la retraite et du placement. Sa formation universitaire comprend notamment un baccalauréat en Traduction et des études de maîtrise en Philosophie politique de l’Université de Montréal.

Comptant à son actif de nombreuses réalisations, elle a participé en 2000 à la constitution du groupe Économie et Droits humains de la section canadienne francophone d'Amnistie internationale. Elle a de plus animé plusieurs ateliers sur l'investissement responsable et la gouvernance sociale et environnementale auprès d'investisseurs institutionnels et de groupes d'actionnaires.

De 2004 à 2009, Lise Parent a siégé au conseil d’administration du Regroupement pour la responsabilité sociale des entreprises (RRSE) et a participé à la définition du cadre normatif des interventions actionnariales de l’organisme. Elle a aussi agit à titre de responsable des campagnes d’actionnaires du RRSE dans le domaine de l’exploitation des ressources naturelles, notamment dans les secteurs miniers et forestiers.

Onglet Ginette Bureau

Ginette Bureau

Avocate depuis 1984, Madame Ginette Bureau a débuté sa carrière au ministère de la Justice du Québec, avant de faire le saut en droit public et municipal en tant que responsable des travaux parlementaires et des dossiers juridiques au cabinet du ministre de l’Environnement. Elle a par la suite agi à titre d’adjointe au bâtonnier du Québec.

Madame Bureau a également œuvré en tant que conseillère juridique à la Société québécoise de récupération et de recyclage, RECYC-QUÉBEC et y a occupé successivement les postes de secrétaire corporative, conseillère juridique et vice-présidente aux Programmes et Exploitation. Depuis 2008, Mme Bureau occupe les fonctions de présidente-directrice générale de l’organisme. Diplômée du Collège des administrateurs de sociétés, elle siège au conseil d’administration de plusieurs organisations importantes. Mme Bureau est devenue membre du GCE en 2011.

Afficher la section Service ESG de Placements NEI

Chef de file de l’ISR au Canada, Placements NEI dispose d’une équipe qui se consacre entièrement à l’évaluation ESG (environnement, société, gouvernance), l’engagement des entreprises, la recherche et les politiques publiques et normes.

Ce Service ESG étudie toutes les entreprises dans lesquelles investissent les Fonds Éthiques, dont certains composent les Portefeuilles SociéTerre.

L’équipe multidisciplinaire, la plus importante du genre au Canada, met à profit les expertises de ses 8 membres : économie, commerce, finance, environnement et sciences naturelles.

Placements NEI a innové dans l’élaboration de méthodologies d’évaluation ESG des entreprises au Canada.